Start-Way, un phare pour le co-working

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0Share on Tumblr0

 

home_6

Les Français se mettent à l’heure californienne, et s’attachent de plus en plus au coworking. Une manière de travailler, qui s’est vite révélée comme idéale pour les jeunes entrepreneurs.

« Start-Way permet de dynamiser son activité, de sortir de l’isolement dans un cadre convivial et très professionnel. » affirme Amaury, coworker chez Start-Way est un des nombreux réseaux de coworking présent en France, où Kiwi Mag a choisi d’installer ses bureaux parmi d’autres start-up. Gaël Montassier, un des créateurs de ces espaces, a bien voulu répondre à nos questions, pour découvrir l’univers du coworking.

 « Le coworking, c’est comme le rugby »

Plus qu’un effet de mode, le coworking suit une évolution dans la manière de travailler, fondée sur la mise en place de réseau et le partage des compétences. Arrivée en France en 2008, ce que l’on peut traduire par « travail collectif » s’est développé à grande vitesse sur le territoire français. Idéal pour les jeunes entrepreneurs, le coworking c’est partager des
locaux abordables financièrement, dans une ambiance dynamique et conviviale. L’augmentation des travailleurs indépendants et des jeunes entreprises a favorisé l’émergence de ces espaces, qui répondent parfaitement à leurs attentes.

« L’objectif était de créer de grands espaces, où les entreprises peuvent mutualiser les services, les bureaux, mais aussi partager leurs expériences et s’entraider. » explique Gäel Montassier. Plus que partager un espace, le coworking c’est partager de nouvelles expériences professionnelles et sociales. Dans un bon espace de coworking, « on doit se sentir chez soi » ajoute le créateur de Start-Way. « C’est comme le rugby. Chez Start-Way, on partage les mêmes valeurs de solidarité, combativité, et d’entraide ». L’histoire ne nous dit pas si une troisième mi-temps est organisée en fin de journée.

Start-Way, futur boss du coworking ?

Lancé en février 2013 avec l’ouverture de quatre premiers espaces, à Montrouge, à Auteuil dans le 16e arrondissement, à Mesnilmontant dans le 20e arrondissement, et à Rouen. Aujourd’hui, le réseau Start-Way est composé de huit espaces dans la région parisienne et rouennaise. Gaël Montassier ne fixe pas de limite quant au développement de Start-Way, puisque de nouveaux espaces vont voir le jour dans les mois à venir, dans la couronne parisienne ainsi qu’en province. « L’objectif est qu’un coworker de Montrouge, ou d’un autre espace, puisse avoir un lieu de travail quel que soit l’endroit où il va en France, en Europe et dans le monde. » espère-t-on chez Start-Way. Un souhait de se développer à l’international ajouté à l’ambition de devenir une référence parmi les autres espaces de coworking. L’objectif est que Start-Way soit « un phare pour le développement des autres espaces » en matière de structuration du marché et de modèle économique. Aider à la l’émergence et à la pérennité des autres espaces, pour aussi améliorer les services proposés par Start-Way par rapport à ses concurrents.

startway

 

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0Share on Tumblr0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *